Mon menu

dimanche 25 mars 2018

Blouse smockée



Voici une cousette finie en plein hiver et qui n'a pu être portée que récemment !

J'avais sous estimé le temps consacré aux smocks !
J'avais coupé et emporté la pièce devant aux vacances d'hiver 2017 quand même !
Finalement, je n'y ai pas touché et quand j'y ai repensé au printemps 2017, impossible de retrouver la pièce !

Quand j'ai retrouvé tout ca cet hiver, je m'y suis mise directement.
C'est du 6 ans car j'avais décalqué le patron il y a fort longtemps et que début 2017 j'y croyais encore. Mais bien sûr, ma fille porte maintenant du 8 ans...

Pour essayer d'allonger la pièce, j'ai décidé de couper les autres pièces en 8 ans.
Donc en haut ca va, c'est juste en bas qu'il manque 2cm pour faire un vrai 8 ans...
J'ai fait un mini ourlet pour gagner 1cm.

Voici donc une petite blouse très sympa qui ne sera portée qu'une saison.


C'est ma fille qui a choisi le tissu au salon CSF 2016.
Elle l'aime encore heureusement !
Je ne me suis pas embêtée avec les raccords. J'ai juste fait attention à ne pas trop couper les flamands roses sur l'empiècement devant en tentant une symétrie, c'est tout...


Au dos, il y a 2 boutons, que j'ai pris dans mon stock, mais ca m'a fait réaliser que je n'aime plus lui coudre des habits qu'elle ne peut pas fermer seule. Même moi, je n'ai pas de boutons au dos de mes vêtements. Je vais faire attention à ce détail maintenant.



Les smocks sont très bien expliqués dans ce modèle Citronille.
Je voulais tester une nouvelle technique, c'est sympa mais la couture à la main, décidément, ca m'ennuie, je ne suis donc pas prête de me remettre à la broderie... (j'en ai fait beaucoup pourtant quand j'étais jeune)




Technique :

Modèle : Agnès de Citronille

Taille : 8 ans pour l'empiècement haut, 6 ans pour le bas. Tout ca car le patron a été décalqué 2 ans avant le reste et que j'ai fait ma fainéante il y a un an et que c'est porté que maintenant...Pas malin.
Ca taille bien sinon !

Réalisation : 1ère fois que je testais cette marque de patron, et c'est une bonne surprise. Les explications sont claires. Les smocks sont facile à faire, faut juste un peu de patience. Et on devient de plus en plus rapide au fur et à mesure.

Modification : aucune.




 Coton flamands Anna Ka Bazaar du salon CSF 2016


3 commentaires: