Mon menu

dimanche 18 août 2013

Mes devoirs de vacances

Eh oui, je n'ai pas pu m'empêcher de partir avec des devoirs de couture.

D'abord car j'étais en retard sur le cadeaux des enfants d'amis, j'ai fait les finitions en route :
2 serviettes de grands, modèle Laetibricole et un bavoir improvisé.





Ensuite, j'avais ce livre depuis un petit moment et ma puce commence à beaucoup aimer jouer à la dînette. 
C'était l'occasion de coudre à la main !


Je l'ai acheté chez Junku, en japonais, mais c'est très schématisé, c'est assez facile.

Et voici ma production : 2 tomates cerises, une fraise et une carotte.



C'est très peu car en route, j'ai trouvé un autre livre qui m'a beaucoup plus occupé...


Mes vêtements de poupées de Véronique Chermette et Christelle Mercier

Alors là, gros coup de coeur !
Je voulais faire des petits travaux rapides en crochet (pour l'impatiente que je suis) et je voulais des patrons d'habits de poupées, ce livre m'a comblé !
Et le bonus, ma fille adore le lire ! Elle a vite retenu le nom des poupées à part Amélie (la brune de la couverture) qu'elle prend pour Chouquette ;-)

La valisette est un craquage dans un magasin de jouet à l'Isle sur la Sorgue.
Le crochet en cours est le gilet de princesse, présenté fini ci dessous par Chouquette :


Mon unique pelote emportée étant trop grosse, le gilet est trop grand, je l'ai donc transformé en cache coeur.

J'ai aussi appris à faire des granny, pour la réalisation de la robe.
Elle ne ressemble pas du tout au modèle du livre à cause de ma laine trop grosse.



Par contre, j'ai fait les 3 coutures de la robe de retour à la maison, à la MAC !

Laine de mon stock vielle d'au moins 20 ans...
Coupon du bac à chute de MT*

J'ai aussi testé les fleurs du livre.
C'est simple, j'ai envie de tout (re)faire.

*Par contre, petit coup de gueule contre Mondial Tissu, ça fait 4 fois de suite que je n'arrive pas à avoir une vendeuse et que je repars quasiment bredouille. Sans jamais y être allée un samedi !
Suis je la seule à avoir ce problème ?
J'ai décidé de ne plus y aller.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire