Mon menu

dimanche 26 janvier 2020

Bilan 2019

Voici enfin mon bilan créatif de 2019 :

J'ai cousu 36 modèles, fait 12 tricots et nouveauté : 2 broderies et une activité sans fil ni aiguille !
J'ai continué mon blog, les défis Burda et Réduis ton stock, fait quelques KAL et tests tricots.
Côté perso, j'ai changé de poste au travail, avec moins de stress, ce qui s'est répercuté sur mes loisirs.
Et comme 2019, c'est l'année du neuf, j'ai aussi changé de machine à coudre.

Allez, c'est parti pour les statistiques par catégorie !

Côté couture :



J’ai cousu à peu près autant qu'en 2018, surtout pour ma fille car elle a plus besoin d’habits que moi.
J'ai eu aussi envie de coudre des pochettes, ça, c'est à cause du tricot :-)

Pour ma fille

Pour moi

Pochettes et doudous

Tout a été ou sera porté, aucun fail. Même le jogging, il est déjà à la taille de ma fille. Elle a aussi porté le short.
Je vois que j'ai surtout cousu des hauts. J'ai plus de mal à coudre des bas à la bonne taille.

Défi Burda de Zélie Décousue :

J’ai réussi à nouveau à réaliser un modèle Burda par mois, avec des réalisations allant du très simple à plus complexe. Je privilégie le simple utile de plus en plus.


J'ai réalisé que mes articles de blogs les plus vus sont ceux du défi Burda. Grâce à Zélie Décousue j'imagine !


Côté tricot :

J’ai terminé 12 tricots, 1 par mois en moyenne, comme l’an dernier.
Fin 2018, j’avais fait un Make Nine 2019 sans le communiquer. Juste pour voir si j’étais capable de le tenir. Au final, je m’y suis presque tenue, en réalisant 8 projets sur 9.
J’ai à nouveau réfléchi pour 2020, j’en parle après.



Pour ma fille

Là, j'ai eu plus de mal à tricoter pour ma fille. Car elle ne manque pas de pull. Il faudrait quand même que je lui tricote un gilet, j'ai pallié ce manque avec 2 gilets cousus en 2019. Elle porte très peu le pull en jacquard, elle préfère la laine superwash…

Pour moi

Moi je porte tout, beaucoup. Mais je réalise que j'ai un peu trop de châles maintenant, il faut vraiment que je me calme. Je manque aussi de gilets.

Autres arts du fil :

J’ai aussi fait 3 autres réalisations avec du fil ou du tissu : 2 broderies et une couronne de Noël avec ma fille. Je suis ravie d'être revenu à la broderie et ravie de partager des moments avec ma fille autour des arts du fil. Elle vient de se remettre à la couture d'ailleurs.





Côté tissus :


J’ai à nouveau participé au défi Réduis ton stock sur Thread & Needles, en comptant les métrages entrants et sortant du stock. J’ai supprimé 15m de mes étagères, contre 13m en 2018.




J’ai juste un problème, mon stock de tissu prend toujours autant de place…
Je rempile cette année en essayant d’être plus stricte sur l’achat de tissu.
En 2019, j'ai acheté 13 coupons et il ne m'en reste que 2 de non cousus, c'est beaucoup mieux qu'en 2018 !
Ce sont toujours les "vieux" tissus qui sont durs à coudre !


Rappel de mes objectifs 2019 :


Continuer le défi Burda et le défi Réduis ton stock, mais ne rien m'imposer d'autres pour garder juste le plaisir de coudre et tricoter !

Je dois donc faire gaffe à ne pas m'emballer sur des défis ou des KAL impossibles à tenir.


Objectifs faciles et relevés haut la main !


Mes objectifs 2020 :

Projets tricots :

Grâce à Ravelry, je gère bien mes projets.
Sur ce site, j'ai associé presque toutes mes laines à un projet, ça en fait 12 justement, en phase avec ma cadence tricot. Donc, mes seuls achats seront pour compléter la laine existante si un projet le nécessite.
Ma fille a besoin de : tour de cou, bonnet, gilet.
J'ai besoin de : gilet et pulls.


Projets couture :

J’aimerais tant pouvoir associer tous mes tissus à un projet mais je n'ai pas trouvé d'application qui me motive autant que Ravelry même si mes tissus sous Trello, j'en ai trop en fait...

Même pour le défi Burda qui ne nécessite que 12 modèles, je n'arrive pas à planifier à l'avance.
Je pense qu'il faudrait que je sorte de temps en temps mes tissus pour les redécouvrir.
Je vais donc procéder par étape, la 1ère étant de coudre mes jerseys pour ma fille qui a besoin de T-Shirts.
J'ai prévu de me coudre une ou 2 jupes pour moi car j'ai tout d'un coup envie d'ensembles pull court/ jupe pour changer des mes habituels looks blouse/pantalon.
Et je ferai surtout au fil des besoins.
Il faut que j'arrive à acheter encore moins de tissus que l'an dernier.
En ce moment, je couds des petits projets qui nécessitent que des chutes.

A venir le 1er février


Bon, objectifs plus précis, moins faciles à tenir !

Bravo et merci si vous avez tout lu !


mercredi 22 janvier 2020

Pochette Burda et couronne de Noël

Voici maintenant la pochette Burda avec une déco en bonus qui rentre aussi dans le thème "A bas les chutes" !



Cette pochette, j’aurais pu la montrer pour le défi Burda, mais comme c’est un modèle que j’ai déjà fait et que je sais que j’aurais autre chose à montrer le 1er février, je préfère le montrer dans cet article thématique.

C’est en effet un pochette déjà réalisée cet été.
J'aime beaucoup la finition en haut avec les liens qui ne sortent pas par le même trou.



Je l’ai tout de même encore modifiée, en la doublant et en ajoutant une poche intérieure.


De plus, j’ai encore modifié les dimensions, pour m’adapter à ma chute de tissus.
Car oui, c’est encore un modèle idéal pour chutes de tissus !

Je l’ai offerte à une tricoteuse lors d’un SWAP de Noël. Garnie de cadeaux donc.




Résumé technique :
Modèle : Burda Style
Taille : dimensions divisées par 2 et encore réduites par manque de tissu.
Tissu : chute de ma robe Opale et chute d’un coton gris.
Niveau : Facile !
Modifications : dimensions réduites donc + 2 pochettes cousu pour faire la doublure + poche à l’intérieur + 2 ouvertures pour les liens.


Ensuite, la couronne de Noël :



Je l’ai réalisée avec ma fille chez Céline dans sa boutique Sur un Fil à Orsay, lors d’un atelier qu’elle organisait.
Que c’est agréable de faire un atelier chez elle !
Pas de couture là, juste de la découpe et des nœuds.
J’ai pu apporter mes chutes, quelle joie ! Même si on a aussi bien pioché sans ses beaux tissus mis à disposition. On les a coupés aux ciseaux cranteurs, c'est plus sûr !
On l’a réalisé en 1h45.
Le support est un support à abats jour qu'on trouve facilement en magasins de bricolages.


Vous pourrez voir que j'ai inspiré ma copine Christelle alias @epec78. Elle aussi fait revivre son blog, c'est génial !

jeudi 16 janvier 2020

Tricot : Test Etole Reflet

Voici aujourd'hui le tricot qui m’a accompagné fin 2019, un test pour Hélène, alias Lacazavent.

C’est une étole rectangulaire, comme une écharpe donc, mais on ne s’ennuie pas avec les 11 sections différentes.



Je voulais absolument utiliser de la laine de mon stock alors j’ai accepté de faire ce test seulement si ma seule laine adéquate, dégradée, était acceptée. Hélène est très sympa ! Elle était curieuse de voir le résultat, moi aussi en fait….
Je crois, au final, que je préfère les autres versions des testeuses, mais mon écharpe me plait bien quand même.


Le début va vite, heureusement d'ailleurs, car je suis partie sans échantillon et c'était trop lâche, j'ai tout défait quand j'ai vu que j'avais perdu une maille avant de la dentelle.
La partie centrale par contre donne l'impression de ne plus avancer, à cause des multiples nopes qui font tricoter sur place. Je me trompais souvent en plus, je tricotais 2 rangs pour en défaire un au début.
En fait, je suis beaucoup plus à l'aise avec diagrammes, et comme je n'étais pas la seule, Hélène a accepté de nous en fournir un, c’est allé beaucoup mieux !





Je repense aussi aux échanges qu’on a eu, ça ne doit pas être agréable pour la designeuse d’avoir des remontées d’erreurs, mais en même temps, les testeuses adorent se sentir utiles. Donc les designeuses font plaisir aux testeuses en laissant des coquilles :-)
Et particulièrement ce modèle, avec toutes ces sections, demandent beaucoup de relectures.
C'est super bien expliqué, quel travail pour Hélène !


Après la section centrale, on refait les mêmes sections, à l'envers, afin que ce soit symétrique.
La 2ème moitié se fait alors plus vite que la 1ère moitié, j'ai donc fini plus tôt que je pensais, et le hasard a fait que j'ai fini le 31 décembre, je ne m'y attendais pas du tout, j'étais ravie !




J'ai commencé l'étole du côté noir et c'était agréable de voir la couleur s'éclaircir.
Mais ce n'est qu'au blocage que j'ai vu la bande noir qu'on voit bien ci-dessus.
Il faut dire que j'ai utilisé un gradient de 200g donc de 2 écheveaux, et la bande noire et justement au début du 2ème écheveau.



Mais comme sinon, porté, ca ne se voit pas, ce n'est pas trop grave.

Ce gradient fait plus de rayures que mon 1er châle en gradient jaune de la Fée Fil toujours. Celui là était fait que d'un écheveau de 100g. Plus simple sûrement. Pour rappel :


En tout cas, je suis ravie d'avoir une écharpe, ça change des châles !



Voilà comment le je la porte tous les jours, ci-dessous.



Résumé technique :

Modèle : Reflet de Lacazavent

Taille : unique

Laine : Gradient La Fée Fil, fingering

Aiguilles : 3 car je tricote très lâche et cette laine est très fine pour de la fingering

Niveau : intermédiaire, il ne faut pas avoir peur des nopes.

Modifications : Aucune !







Je porte mon pull Il grande Favorito d'Isabelle Kraemer.

vendredi 10 janvier 2020

Pourquoi je blogue

Le mois de janvier étant chez moi le moment de l'année où je réfléchis beaucoup sur l'année passée et celle à venir, j’ai envie de répondre à la question qui est sur plusieurs blogs en ce moment grâce au Gang des Couturières Blogueuses : pourquoi je blogue.


Ces articles m’ont fait réaliser que je n’ai jamais arrêté de lire des blogs et d’alimenter ce blog depuis 9 ans déjà !
Je suis donc déjà ravie de voir revivre certains blogs, qui étaient délaissés souvent au profit d’Instagram.


Donc avant de vous présenter mes derniers projets, voici un article réflexion.

EN BREF


Personnellement, je n’ai jamais vu Instagram comme un remplaçant d’un blog.
Je n’ai jamais non plus eu beaucoup de commentaires, mais des gentils et précieux oui !
Je n’ai jamais eu envie de délaisser mon blog, même si j’ai du mal à publier mes réalisations rapidement. Ce n’est pas le lieu de la spontanéité mais de la réflexion.
C’est vrai que c’est beaucoup plus rapide de mettre une photo sur IG, mais j’ai du mal avec le fait de mettre une photo sans explications. Je n’ai du coup jamais vraiment su comment utiliser ce réseau, j’ai de plus tendance à me contenter de mettre une photo de mon dernier article de blog.
Cela montre bien que mon blog est ma priorité, je m’y sens chez moi, tranquille.

Je détaille un peu ci-dessous pour ceux que ca intéresse, avec quelques photos des archives de mon blog pour aérer la lecture


COMMENT J’AI COMMENCE :


Cela faisait 2 ou 3 ans que je regardais des blogs régulièrement, d’abord ceux de dessinateurs humoristiques comme Margaux Motin et Pénélope Bagieux. J’ai même tenu un blog non public pour montrer ma nouvelle maison à mes proches.

J’ai progressivement découvert les blogs couture en 2010 et 3 mois après mes débuts dans cette activité, j’ai décidé d’ouvrir le mien. En fait, après quelques réalisations, j’avais envie de partager ma nouvelle passion, et quoi de mieux que de le faire avec d’autres passionnés qui ne se trouve pas à tous les coins de rue, mais facilement sur les blogs. Et puis, c’est un formidable journal, avec de belles photos en plus.
Quand je revois mes 1ers articles, je vois que j’ai évolué d’ailleurs, surtout sur les photos. C’était très modeste sur tous les plans au début. Et j’aime justement voir toutes ces progressions.
J’ai toujours aimé noter ce que je fais. Pour tout dire, je tiens un fichier Powerpoint comme un Bullet Journal. J’ai tenté le format papier sans grand succès. Je le mets à jour tous les matins en arrivant au travail en finissant mon café, en 2 min, ca m’aide à démarrer la journée.
Par contre, j’ai assez vite délaissé l’autre blog personnel.



POURQUOI JE CONTINUE


Je n’ai jamais imaginé arrêter mon blog couture. J’ai imaginé arrêter des défis, Instagram, YouTube, mais jamais mon blog.
Ca prend du temps, mais bien moins qu’un podcast, je n’ai pas de deadline comme avec les défis, et ce n’est pas addictif comme Instagram.
Je vois de plus régulièrement l’intérêt d’avoir consigné les détails des mes réalisations, car j’y reviens régulièrement, quand je veux refaire le même modèle, quand je veux retrouver d’où vient un tissu, etc.
J’ai découvert il y a quelques années les « filtres » sur les blogs, et je trouve ca très utile pour retrouver des informations. Pour ma part, sur Blogspot, j’ai dû le faire en html, pas simple, mais je ne regrette pas étant donné que je m’en sert moi même.

Je ne l'ai pas plus modernisé que ça, il reste simple, et je ne l'ai jamais changé de plate forme car si Blogger n'est pas cool pour les commentaires, il est par contre sans pub et gratuit.
Il me convient comme ca, comme je le disais plus haut, je me sens chez moi et comme dans toutes maison, on finit par ne plus voir les défauts.

J’aime pouvoir y compter ce que j’ai fait, faire des listes, pouvoir faire des bilans, surtout qu’en couture, je peux être plusieurs semaines sans coudre, ce qui me donne vite l’impression de ne plus rien faire. Mon blog est là pour me rappeler que ce n’est pas vrai du tout et me rend plus sereine.

Je ne m’impose aucune date à part le défi Burda et le bilan annuel. Je m’impose donc 1 article par mois et en janvier de finir de publier toutes mes réalisations de l’année précédente.



Sinon, je me fiche complètement du succès ou non de mon blog, je ne regarde pas les statistiques, je suis juste touchée quand j’ai un gentil commentaire, c’est le principal.
Et ceux qui ne peuvent pas commenter peuvent le faire sur Instagram, donc j’y mets toutes mes réalisations très brièvement.

BLOG et/ou INSTAGRAM


Instagram, me fait me questionner en ce moment, je recherche comment mieux l’utiliser. Je n’ai pas encore trouvé. J’aimerais être plus spontanée, sans publier souvent, montrer plus régulièrement mes encours tricot peut être.


Comme je n’aime pas être noyée par les posts IG, je ne veux pas participer à cette inondation. Je ne comprends pas l’intérêt de publier tous les jours. Je ne passe pas assez de temps dessus pour tout voir et je ne veux pas y passer plus de temps.

J’ai d’ailleurs dû me désabonner récemment de comptes qui publiaient trop souvent pour enfin voir le message « vous êtes à jour ». Le déclic a été le 2 janvier où je voyais des posts souhaitant un bon 31.
Les réflexions à ce sujet de Clo  sont très intéressantes.
Vous y trouverez aussi les liens vers toutes les participantes comme ma tricopine Héléna



mercredi 8 janvier 2020

Pochette brodée Parenthèse manuelle et autres pochettes

En début d’année, j'aime faire le bilan et je me rend compte que je n’ai pas tout publié ici.
Les articles de janvier vont être dédiés aux réalisations oubliées.

Pour aller plus vite, je vous fait aujourd'hui un post spécial pochettes.
Projets géniaux pour liquider les chutes de tissus !

Je commence par la pochette qui est plus longue à faire qu’il n’y parait.


Eh oui, cette pochette toute simple est brodée main.

L’idée est venue à force de voir des défis broderie sur Instagram.
Ayant beaucoup brodée pendant mes études, j’ai gardé tout le matériel de la brodeuse bien au chaud dans une boite en fer.


Quand j’ai vu un nouveau défi se lancer sur le compte de Parenthèse manuelle, j’ai sauté le pas !
Il s’agissait de broder une couronne de fleur.
Le rythme et le niveau de difficulté étaient top pour moi !
Cela me prenait 15 min par semaine, c’est vraiment ce qu’il me fallait et se suivre est très motivant.

Par contre, je n’avais pas réfléchi beaucoup à la finalité de cette broderie à part que j’en ferais une pochette, mais dans quel but ?


C’est ma fille en voyant la broderie qui a décidé que la pochette serait pour elle, et c’est moi qui ait pensé en faisant sa valise à la Toussaint qu’elle avait besoin d’une pochette à culottes.

Alors j’ai décidé d’ajouter un chat au centre.
Le modèle vient d’un livre que j’ai depuis longtemps, Ma vie à broder de Sylvie Blondeau.

J’ai cousu ensuite cette pochette tout simplement, sans modèle.
Le tissu est une chute de coton de mon stock, avec un beau ruban qu’on m’a offert cet été.



Résumé :
Modèle : Broderie fleurs de Parenthèse manuelle et Chat du livre Ma vie à broder de Sylvie Blondeau
Coton à broder : DMC
Tissu: chute de coton blanc et ruban offert par une abonnée cet été.
Réalisation broderie : très bien expliqué, facile

------------------------------------------------



Passons aux autres pochettes toute simple destinée à emballer des cadeaux :

Pour l’anniversaire de ma fille fin mars 2019, j’avais copié des pochettes d’anniversaires plastique, j’ai simplement coupé au ciseaux cranteur le trou, rapide et efficace !
Dans des chutes de tissus, ca me fait en plus du bien au moral.




Et pour un Secret Santa de cette fin d’année, j’ai décidé de coudre une pochette toute simple tirée du livre de Laetibricole « 40 créations à coudre » pour faire l’emballage du cadeau laineux.
Dans un coupon de tissu « Noël » du quartier St Pierre, que j’avais dans mon stock depuis longtemps.




Il me reste une pochette à montrer, mais comme c'est un modèle Burda, je préfère le montrer dans un article à part.

mercredi 1 janvier 2020

Défi Burda #54 : Robe Lalaland pour défi T&N


1er jour du mois, de l’année, des années 20… 2020 ! Bonne année !
J’espère que vous avez passé de bonne fêtes, et que cette nouvelle année se passera bien.

Me voici aujourd’hui avec un sacré projet ! Motivée par un concours Thread & Needles.




Le thème est le cinéma, voici un extrait du descriptif :
Le concours porte sur un vêtement ou une tenue complète (pas un accessoire) réalisé totalement et expressément pour le concours, et pouvant être porté au quotidien. On s’entend que la notion de la portabilité au quotidien est variable pour tous, ce critère n’est donc pas éliminatoire – on veut juste préciser qu’il ne doit pas s’agir d’un déguisement. Ce vêtement peut être destiné à une femme, un homme ou un enfant.
Date limite : 5 janvier 2020.


Eh oui, vous avez deviné, j’ai tout de suite pensé à La la Land.
Et j’ai eu envie de faire cette robe bleue électrique dont j’ai un modèle Burda approchant. Moyennant modifications.



Le 1er sujet a été de trouver le tissu, je voulais absolument de la soie : après quelques recherches sur Internet, j’ai organisé une sortie à Paris pour trouver mon bonheur chez Sacré Coupon.

Ensuite, le patron, je l'avais déjà fait, donc je n'étais pas trop inquiète et prête à revoir le patronage pour se rapprocher de la robe de Mia. J’ai modifié toutes les pièces sauf le haut dos. Détails dans la partie technique ci-dessous.

Je n’ai pas fait de toile et j’ai fait des erreurs, ce qui fait que le résultat n’est pas exactement celui attendu, mais j’en suis contente tout de même !


J'aurais aimé que le bustier soit doublé de mousseline de soie, mais en faisant une erreur de patronage au début, j'ai manqué de de ce tissu. J'aurais aimé que les pans devant qui se rejoignent dans le cou soient plus froncés donc j'ai modifié les pièces, mais il aurait fallu que je fasse des toiles pour arriver à ce que je voulais exactement.


Côté portabilité, je suis très bien dedans et je serai contente de la mettre cet été !
D'ici là, il faut tout de même que j'investisse dans des scotchs de décolletés, car le bustier est trop mou pour rester bien en place au fil des heures. ( Ça aurait donc été pire avec des la mousseline de soie)

Pour les photos, j'ai du en effet le remettre en place avant la fin.
(Je porte un soutien gorge sans bretelle qui est satiné donc glissant faut dire...)


Je n'ai pas trouvé de zip invisible de la même couleur, mais on voit ci-dessus que ça passe plutôt inaperçu.
Avec mon chat qui m'a collé pendant toute la séance photo !



Technique :

Modèle : Robe 105 Burda 07/2014

Difficulté : complexe avec toutes ces modifications.
Sinon, elle est simple à faire si on investit dans le cours de la Burda Academy. J'explique tout ca dans ma 1ère version de cette robe.

Taille : 38 pour le haut, évasé au 40 en bas.

Modifications : plusieurs pour ressembler à celle de La La Land :
1-Bustier découpé en forme de cœur
2-Empiècements devant qui passent derrière le cou : non doublés, non pincés mais froncés, et élargis au cou pour froncer (en suivant un livre de patronage).
3-Partie jupe en un seul morceau et élargie, et doublée.

mardi 24 décembre 2019

Tricot : Gilet Rendez Vous



En cette veille de Noël, je vous présente mon gilet Rendez-vous de Atelier Emilie.

Ce modèle, je l'ai gagné début 2019 lors du Lainathlon de la Boutiqueuse, qu'elle recommence cette année.
C'est un KAL que j'aime beaucoup car il est simple et motive à finir les encours car on ne compte que les métrages des projets terminés.

J'y ai en fait gagné un écheveau et un modèle au choix de Atelier Emilie.
À l'époque, mon modèle préféré était ce gilet.



Il est prévu pour se tricoter avec 2 fils: Fingering et mohair mais j'ai préféré le tricoter en DK.
J'avais la laine en stock mais pas assez. Heureusement, ma copine Magali alias Magricote coud a pu s'en procurer au festival de la Manche.



J'ai alterné les écheveaux tout le long par peur de démarcation, ne connaissant pas bien les laines (Vi)laines.

Les boutons, je les ai trouvé seulement au salon CSF de fin novembre. Des boutons ateliers Brunette aux jolis reflets.
Je pense m'être trompée sur les boutonnières mais tant pis.

Le résultat me plait bien même s'il n'est pas uni.
Et je le porte vraiment souvent.


J'ai un peu modifié le modèle : je l'ai allongé, j'ai pris la longueur de la plus grande taille et pour les manches, j'ai préféré des poignets plus courts.
Ce gilet est prévu pour être court pour être porté sur des robes, mais comme j'en porte très peu souvent, je savais que ca ne m'irait pas avec un pantalon.


Résumé technique :

Modèle : Gilet Rendez vous de Atelier Emilie

Taille : S

Laine : (Vi)Laines Tordues DK 100% Mérino Superwash coloris dans les bras de Gertrude

Réalisation : simple ! Bon projet zéro cerveau comme j'aime faire et porter

Modifications: Cors à la longueur du modèle XXL, côtes de poignet réduites de moitié en longueur. J'ai aussi oublié la 1ère boutonnière en haut.


************
JOYEUX NOEL !
************